Pop and Soul Melting pot of the early 70’s

Quand on met successivement sur la platine les disques de Curtis Mayfield, le tryptique de Stevie Wonder : « Music of my mind », » fulfilling first final », Innervision, Sly and the Family Stone, la richesse de ses orchestrations et la joie que communique sa musique puis les plus radicaux Gil Scott Héron, Brian Jackson, on est frappé par les thèmes qui leur sont communs de la condition de la communauté afro-américaine en ce début des années 70 mais aussi par le saut dans la modernité qu’opère la Soul Music en se politisant.

Certains thèmes sont communs avec une jeunesse blanche qui elle aussi refuse cette guerre du Vietnam inutile et se préoccupe de l’avenir de la planète.

« Future Shock », le concept-album de Curtis Mayfield en fut un pour moi…

« Ride on for the Darkness »et des violonades mélodratico-tragiques…

Sly Stone à l’instar des Booker T and the MG’s est un groupe multiraciale et prône l’entente cordiale entre les communautés, ce Melting pot censé aller de soi pour la jeunesse…

Gil Scott Héron est un poète du présent aux fortes préoccupations sociales : « Free Will », « Winter un America » avec des envolées de flûte jazzy.

Paradoxalement, « en regardant en arrière », je me rappelle m’être plongé dans ces musiques au coeur des hivers…

À écouter aussi Swamp Dogg (à ne surtout pas confondre avec le rappeur des 90’s du même nom…)et son magnifique « Sam Stone » de retour du Vietnam…

Ce sont des musiques de ma vie sans lesquelles, j’aurais froid, sans lesquelles je serais nu.

Plutôt être invisible…. (« sweet Exorcist » de Curtis Mayfield).

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s