Regardez « The Doors – Hyacinth House [HQ] » sur YouTube

Hyacinth house est le titre 7 de l’album « L.A.woman » des Doors (1971)

Profitant de l’éclosion des jacinthes de toutes parts en ce printemps précoce, je mets sur la platine ce titre qui est comme une promesse d’amour au milieu d’un disque des plus sombres des Doors, pas seulement parce que c’est le dernier des Doors avec Jim Morrison, celui-ci décédant à Paris en juillet de la même année, mais parce qu’il recèle tous les ingrédients d’un disque qui sent le souffre, la poudre et la pollution de Los Angeles, la patrie du groupe.

Les deux titres où le soleil perce ce brouillard et de quelle éclatante manière, sont « Love her madly » et Hyacinth house » sur lequel l’auditeur qui est aussi lecteur me permettra de ne traduire que ces quelques vers les plus marquants vous laissant à l’écoute de cette voix des plus graves de Morrison qui ressemble à l’hommage flamboyant de la constellation du sagittaire à celle du lion.

« Que font-ils dans la maison de Hyacinth ? »

« Qu’ont-ils à jeter aux lions pour les contenter ? »

« Pourquoi as-tu jeté le valet de coeur ? »

« C’était la seule carte qu’il me restait. »

Et pourtant :

« J’ai besoin de quelqu’un qui n’a pas besoin de moi »…

Sont les paroles assez énigmatiques romantiques et nietzschéennes de cette chanson rendue majestueuse par l’orgue de Ray Manzarek qui reprend une phrase de la polonaise de Chopin.

Belle écoute.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s