Je suis comme le temps

Voici le temps que je suis

Suivant le moindre nuage

Il assombrit mon front

Il est alors inutile

De me demander l’heure qu’il est.

Mais toi mon ami, mon soleil

À l’humeur égale et sans pareil

Si tu me dis : « il en connaît un rayon ! »

Alors flatté, je te souris

Et te tends mes rides

Qui sont autant d’étés

Que tu m’as donnés.

Et nous pouvons trinquer !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s