Bain de midi

La crête d’une vague qui se brise

Explose et s’effondre dans un tonnerre mousseux

où tout est emporté.

Mais tes mains dans les miennes,

je vois de nouveaux vaisseaux naître

Dont les mâts sont tes jambes

Et tes seins les voiles,

Tes cheveux le gréement,

Tes yeux les fanaux

Nageons encore et toujours

Parce qu’il fut long d’apprendre à nager

Et vaincre ses peurs d’enfant

Faisons l’amour encore et toujours

Parce qu’on apprend à aimer toute la vie

Et « l’amour est plus fort que la mort! »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s