À la beauté

Finesse est son pléonasme

Elle s’immisce dans l’air du temps

Mais elle aurait traversé tous les âges

D’un amour courtois paisible et patient,

À un romantisme échevelé et nu,

Qui ne porte de bijou que son regard

Tous les hommes sont mortels, pas elle,

Pourtant elle ne cherchera pas à se mettre en lumière,

Mais la scrutera dans les yeux de l’autre

Plus impressionnante qu’un océan calme

Attendant les vents qui agiteront ses vagues

Et gonfleront les voiles de la passion

Des foules entières passeront dans la grisaille et la dureté d’une cécité têtue

Seul un coeur vagabond que la curiosité aiguise

Lui prendra la main tendrement

Alors caresse sera son orgasme.

Mais le baladin n’en tirera nulle gloriole et ne signera pas son oeuvre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s