Le front du reflux

Les marées du temps

Et nos vies telles les vagues hautes

Des émotions qui nous submergent

Vaquant à nos travaux d’amour

Concentrés sur un galop fou

Si rapide, juste après,

désert des marées basses,

Les sables de l’absence,

soi dans sa coquille refermée

qui se fait l’écho des joies d’hier

Sensible déjà à celles de demain.

7 commentaires sur “Le front du reflux

      1. Pas une once ou comme un petit « baby blues » qui ne me concerne pas directement…Comme par exemple le départ d’un être cher le lendemain d’un succès partagé avec lui…
        Bonne journée,
        D.

        Aimé par 1 personne

      2. Et je te comprends, c’est ce qui fait que le monde environnant peut être parfois gris, ou plus coloré, que des larmes roulent, que des cris de joie montent dans les airs.

        J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s