La salive des jours…

Les jours s’égrènent.

Certains nous laissent creux

comme des calebasses…

Les petits génies de l’instant,

aux commissures des lèvres,

Ne demandent qu’à nous aider !

Il suffit d’ agripper le fil de la réalité

Et ne plus le lâcher,

tirer dessus même,

Dans le « bon sens »,

Voire se jeter dans la bagarre,

Nous « les justes »du mot

que nous voulons être !

Mais comme nous définissons

Nos propres règles,

Le Sud au cul du Cap Horn

Nous allant mieux

Que de ne croiser mot

Dans des trains de routine,

Montrons notre vaillance

Et soyons urbains.

Dans la lune,

Nous retournerons demain.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s