Ouvert tout l’été…

Les mots me manquent,

Les tiens surtout

Et leur musique.

Les mots me manquent

Les miens aussi :

Où dire le vide,

D’un rêve que le réel étrangle ?

Violence de la vitesse à explosion

Qui harcèle mon vélo d’endurance,

De puissance et de gloire

Qui se rêverait nation !

Quels mots pourvoir

Face au miroir

De son propre abandon ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s