Écrits vains ?

On n’écrit pas en vain,

On n’écrit pas dans le vent,

Écrivain écrivant

Mineur devenu majeur,

Redescends au charbon,

Cherche la veine fertile à ta plume

De ton enfance à deux faces

Heureuse ou malheureuse

Ou les deux à la fois.

C’est écrit dans le vin

De l’ivresse,

Belle ogresse,v

Qui se dénude la nuit,

Dévoile ses trésors,

Oubliés au matin.

Mais dans le mare de café,

Rien n’ est écrit

de la musique qu’auront tes mots,

Un Blues aride,

Ou une symphonie profonde,

Comme la rivière de l’imagination.

Je dédie ce poème à mon homonyme d’outre-Atlantique, Denis Morin, écrivain, biographe, pour lequel « j’ose »ces quelques vers en écho aux siens qui encouragent souvent à prendre la plume.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s