Rien à dire…


Sur la houle du houblon

Je naviguais,

Cherchant une Île
Où jeter mon ivresse,
La musique me donnait le cap,
Je naviguais à vue
Et seul le regard étanchait
ma soif de beauté.
J’abordais l’harmonie facile
Des sourires comme des rivages
Loin du souci
Comme un marin d’Amsterdam,
Un Gauguin à Tahiti
Pour un temps,
J’envoyais aux quatre vents valser
Les signaux d’un réel 
Par trop terrestre,
L’heure était au rythme
Et ses silences et le mien ravi,
Me croyant enfin « simple »…
Mais alors,
pour être dans le ton
Et qu’enfin je prenne corps et esprit
Il aurait fallu « tenir salon’
Sur ma dunette…
Tourner en rond
Sur la rotondité de la terre….
Au lieu de cela,
Un verdict aura pu tomber
Comme un couperet :
« Tu n’as rien à dire… »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s