La vieille piste

Non elle n’est pas en cendrée

C’est de la terre battue

Que les pointes n’ont plus griffée

Depuis des lustres !

Une vieille piste d’athlétisme,

De banlieue…

Qui n’a pas été tassée ni arrosée

Depuis si longtemps !

J’y vois des filles et des garçons

Courant,

D’une énergie de jeunesse,

Qui exulte de vie !

Je pense à Ladoumègue

Le plus agile des centaures,

À Mimoun et Zatopek,

Banister, Bikila,

Jazy, Bernard,

Va doux mon Wadoux

Si dur, si sec !

Et mon jeune Boxberger

Et son éléphant de course

Incrusté dans sa mort.

La vieille piste sera effacée,

Survivront les mémoires

De vieilles pointes rouillées…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s