Les mères de l’amour

Dans les abysses de l’ivresse,

Sur un volcan de la faille,

nous dansons.

Et si en un instant,

la danse si folle exulte,

Si le sang jaillit d’un contre-temps

Du rythme, qui expire

en feu de haine

Les mères de l’amour

Encore autour,

le pansent et

L’éteignent de leur lumière

Qui éclaire la nuit

jusqu’à la fin des temps.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s