En a-t’-on fait le tour ?

Une malle en osier

Remplie de livres,

Jusqu’à ras-bord,

Ceux que tu as lus,

Ceux que tu vas écrire

L’adresse d’une île dessus,

Du nom d’un saint,

Aux Antilles ou ailleurs,

Une malle en osier

Circum navigatrice,

Aussi immune des embruns,

Que les bibliothèques,

De Cook et Lapérouse

Sur leurs vaisseaux de science,

Reliées pleine peau…

Une malle en osier,

Fleurant bon bois et papier

Flambante de la Richesse des Nations,

Comme si l’or des Incas n’avait pas été pillé,

Comme si le commerce triangulaire n’avait jamais existé

et l’esclavage moderne

Une impensable imposture…

‘ »Comme si les beaux rivages

Avaient rimé avec bons sauvages »

Il n’en a rien été,

Cook et La Pérouse massacrés

Explorateur deviendra exploiteur,

Dans le fond…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s