De Loing en Loing

Dans un jardin généreux

A la fin de l’Été,

Une fée avec parcimonie,

D’un arrosoir avare

De l’eau précieuse enfin

Sauve la sève

La rigidité de la tige,

Le vert du verger,

En pleine harmonie,

D’un temps bien rempli,

D’amour de toute vie,

Du levant au couchant,

Tarit l’aridité.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s