Haler son chemin

On m’a dit « une bière ? »

J’ai commandé une eau pétillante,

Ai fait rire tout le monde…

Et suis devenu invisible.

J’ai prononcé quelques mots légers

Restés sans réponse…

Alors j’ai halé mon chemin

Comme une lourde cape

Sous un ciel de traîne,

Pensant aux pédestres périples

De Rousseau

Me posant des questions

Sur la qualité des pompes

De Jean-Jacques à l’époque,

Dont on ne peut soupçonner

Que bien qu’étant rêveur,

Il pût marcher à leurs côtés…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s