Sang d’encre

L’absence par vous me revient

Telle une mer qui se retire

Et m’inciterait à courir

à ses trousses

Pour mieux m’engloutir.

Je tangue alors sur une houle

D’incertitude,

Craignant la vague

scélérate de l’angoisse !

Le calme peut revenir

Et ma voile à nouveau gonfler,

Je vogue alors vers les cieux noirs

Des inquiétudes des femmes de marins :

-Vous supposer sur la route

par cette pluie,

-Vous être abandonnée,

Ivre d’aventures,

aux jeux de hasard

Ou de rencontres

sachant ce que la mer

Recelle de monstres,

Puis répondre à ma solitude

Qui me taraude

Du scandale de votre absence.

Alors ce sang d’encre

Jaillit sur le monde,

Je me noie dans l’altruisme,

Ou feignant l’oubli, j’écris.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s