Rafale

Un jour la vie

Me déportera sur le côté

Je tomberai de vélo.

Le ciel sera balayé, nettoyé,

Par une rafale d’un vent

Salvateur.

De mes entrailles béantes,

Ce qui est gris et morne en moi

S’évanouira dans l’azur.

Je serai mort et heureux.

Pour l’heure, il faut rouler

Retourner au « chagrin »,

Mettre un mouchoir

Sur ses erreurs et

Rouler

Avec cette ombre sinistre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s