Strange days titre éponyme de l’album des Doors (1967)

https://images.app.goo.gl/1ea8SfEUpNPdujMw8

Les » jours étranges » des Doors sont peut-être plus dus à l’abus de certaines substances qu’à la mélancolie qu’évoque Damien Saez mais tant pour lui que pour Jim Morrison dans « the end », il est question de « tuer le père » à travers des « rituels de passage » où la passion et l’outrance sont essentielles…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s