Îlienne, îlien …

Éloigné de vos rivages,

A fleur de mer,

Aux plages de langueur,

Où se lester d’un mouillage

Est une offrande rare,

Tant je suis et n’existe

Qu’emporté par un courant,

Dont je ne saurai dire

Si la route n’était pas écrite

dans les lignes de ma main…

Mon esquif incertain,

Se confond à la houle,

Et sème la tempête,

Pour crier au secours !

Et c’est alors qu’impavide,

Vous me ramenez

A marée montante

Vers vos parages

Qui me lient pour longtemps

A votre île, Madame.

(L’île Madame, commune de Port-des-Barques, Charentes-Maritimes…)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s