L’oeil du cyclone

Dans les abysses

Des bars de la désespérance,

Tournent des mots

À l’emporte-pièces

Des rires malingres

Des dialogues de sourds

Que tu n’écoutes

Que d’une oreille…

Toi qui rêves encore…

Tu y demeures en coin,

Invisible par ton silence,

Le temps s’enfuit

Et c’est pourtant

L’oeil du cyclone

De ton unique vie,

Cyclope qui dévore

Lentement ton destin.

Et pourtant,

Malgré l’irrémédiable,

Point de non- retour,

Tu veux rentrer

Dans la ronde du cercle

De cette spirale folle

Qui n’est infernale

Que vue du ciel.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s