Rien…

De l’amour maladroit,

À l’amour débordant,

Rien ne pourra m’être ôté

Ostracisé habilement,

La gêne dans les regards,

Des libertins du jour,

Amour et liberté

Tournoyant furieusement,

Dans mon coeur, alors,

Je traverserai cette avenue

Déserte en plein été,

Seul aux côtés du cortège

Des fantômes de l’amour

Et dans le mirage moiré

De la route embrasée,

Je disparaîtrai dans l’oubli.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s