Django

J’avais réservé une location,

Pour toi et moi pour une semaine.

Tu m’as posé un lapin…

J’y suis parti solo…

« Pour ne pas m’asseoir dessus,

J’ai mis un mouchoir dessus. »

Et me voilà seul en Ardèche

Déçu, pas dans la dèche,

Juste seul avec Django,

Ce Dieu de la guitare

Dont ce n’est pas la musique

Qui saigne toute solitude

Mais un portrait de lui

Que j’avais emmené

Pour le terminer…

Sans ta présence,

L’horizon de tes yeux,

Je n’ai pu rendre la finesse

Frisant l’ironie de son regard…

Et à toi qui peins

Dix ans après je pourrais dire

Comme tu disais aussi :

« Je vais le reprendre »…

Tentative de portrait « biographique » de Django Reinhardt avec en arrière-plan à droite la roulotte qui brûla et mutila l’auriculaire et l’ annulaire de la main gauche du bandgoiste d’alors et à gauche Samois en bord de Seine où il résida et mourut le 10 mai 1953.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s