Monde sauvage ( à Eugène Ionesco…)

J’ai une très mauvaise vue

Mais vous êtes aveugles,

Je suis puissant, végétalien

Vous êtes meurtriers

Non seulement bourreaux

Mais des bouchers :

Toute viande vous sied !

Pour vos cultures intensives

Et votre démographie galopante,

Vous m’avez nettoyé

Des espaces des savanes

et des surfaces des plaines,

Et mon espèce antédiluvienne s’éteint.

Pour votre art de l’amour,

Vous me chassez pour ma corne,

« Aphrodisiaque » dites-vous,

Dont vous ne vous ferez jamais

Un phallus.

Je vous empâle ou vous pulvérise

En poudre,

À quarante cinq à l’heure !

Vitesse limitée soit de votre race

Et de ses vices qui

m’exterminent

Pour quatre fois le prix de l’or.

Je ne savais pas

Être la poule aux œufs d’or !

J’aimerais en rire bien sûr,

Mais surtout pas avec vous.

Rhinocéros, huile sur carton

3 commentaires sur “Monde sauvage ( à Eugène Ionesco…)

  1. Je vous remercie. Force est de constater que c’est en regardant l’espèce humaine en prêtant la parole aux animaux que « l’humain » ressort le mieux. Remercions donc le rhinocéros ( et la nature qui, je pense, vient de nous donner une petite leçon…)
    Très belle journée à vous.
    D.

    J’aime

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s