La Commune

J’ai perdu mon palais

Le palais du peuple

Et toi et nous aussi,

Les petites filles en colonies

Les princesses en vacances,

Femmes qui pleurent ce soir,

Tant hier que demain.

Visages défaits fuyant le regard

« Ai-je fait ce qu’il fallait ? »

Mais le sourire est un baiser.

Yeux hagards, gueules endurcies

dans un coin,

Brillant d’une lumière limpide,

J’ai perdu mon palais

Mais pas notre royaume,

Commun à toi, à moi,

La Commune,

Là où je suis homme

parmi tant d’autres.

La Commune,

envers et contre tous encore

Idée à conquérir,

D’un monde d’amour

Qui à vie nous unit,

Notre unique famille.

Et nous continuerons

À crier notre rage

Et nous continuerons

À mener le combat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s