Les galaxies des bouts de verre…

Dans mon espace d’asphalte

Et de goudron sombre

Qui a enceint la terre

Mon vol à vélo

Evite sous ses roues, ses ailes,

Les galaxies de bouts de verre

Qui miroitent au soleil

Et comme les orages

magnétiques

Menacent mon voyage.


Ce ne sont pas

De petits hommes verts

Qui attentent à mon parcours

Mais des hommes ivres

Et leur désespoir rageur

Du dernier flacon bu

Qu’ils brisent,

Niant tout bonheur

Toute légèreté

Au delà de leur ivresse pesante.


Et si je crève, « pas de malheur ! »

Me revoilà sur la route,

Bipède d’avant l’invention

De la roue

Poussant mon destrier de fer

Sans élégance

Qui ne réside que dans l’allure !

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s