Comme je te perds…

Ivre de te revoir,

saoulé par tant d’absence

Ta tendresse m’est douce

Comme cette vareuse que tu as remise

quand mai se fait glacial

Couvrant de sa morgue

les idéaux des Hommes.

Mais alors,

Comme je te perds

Dans la foule

Comme si nos destins

N’avaient pas cause commune…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s