Automne atone

Et un soir la nuit

Tardera à venir

Prolongeant un jour

Clair par les nuances

De son déclin.

Alors, à la brune, on aura tout loisir

De distinguer ce que l’on discerne encore

De ce qui déjà nous deviendra obscur,

Agonie lascive de l’été,

Ou prélude d’éveil bleuté

à l’hiver ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s