Signes Hauts

Il m’aida à passer mon vélo

Par dessus le mur

Simplement,

me voyant empêtré.

Il m’évita sûrement la chute,

je le remerciai

de la plus citoyenne des façons,

me fendant d’un « merci Monsieur »

Qui m’était chevillé au corps…

Il était tôt et à sa parure,

Partait-il certainement à la prière…

Mais c’est l’homme que je saluai,

Sans penser à son Dieu.

Quand je regagnai la banlieue le soir

m’accrochant aux allures des pelotons urbains

Un cycliste noir émacié et presque sans muscles

Sur son « fixie » noir aux freins d’or

Me doubla presque en colère

Et m’enrhuma d’un vent de tempête,

Je luis rendis un kilomètre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s