La chance de l’homme

(écoutez « Lucky Man » qui clôt le premier album d’ELP (avec la colombe…))

Il est parti comme il avait vécu

sans y penser

à la mort, à celle-là, à elle

Qui nous tue à petit feu

Qui sait qu’elle nous aura,

Tôt ou tard…

Lui fut foudroyé,

un Dieu ou des extra-terrestres

L’ont pris, enlevé

Le lendemain, plus là…

Plus rien,

des cendres…

Au sortir du cimetière,

La mère de son enfant et son amante

deux femmes qui se ressemblent…

(Peut-il en être autrement ?)

s’enlacent et parlent de lui,

L’homme de leur vie tendrement

Elles s’échangent leurs serments

Notre ami des Antilles est là

Et adoucit de sa langue

chantée, sucrée,

L’instant que l’on veut prolonger

Sans pouvoir trop brusquement

Se quitter.

Il parle avec justesse,

Il parle avec tendresse,

Des mots

que nous du nord,

ne savons plus prononcer,

C’est un bel après-midi

ensoleillé d’automne

et du sourire de l’homme

qui est parti.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s