Inquiétude tranquille

La pluie et son rideau pris dans les rayons du couchant

Je mets la fau et la scie à l’abri.

Je pense à toi, qui viendra.

Je pense à toi, issue du passé

Le jardin est en friche

« _Non, tu ne m’aideras pas ! »

Mes bras hisseront ma paresse

à la promesse de ta venue.

Je voudrais tant que tu t’y sentes bien !

« La propriété, c’est le vol » « _oui »

J’étais voleur jadis…de baisers surtout

Bijoux que l’on n’aurait pour rien au monde

Voulu vendre.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s