Vole tige !

S’étirant de sa nuit dans un printemps précoce,

Cet ange a butiné quelques fleurs naissantes

Puis s’en est enivré en chantant leurs louanges,

De tels mots d’amour me furent une jouvence

et l’aile qui m’en vint me vit viser l’azur !

The book of Dreams : Steve Miller Band (1976)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s